NotPetya : une nouvelle Cyberattaque Mondiale encore plus virulente

Ce mardi 27 juin, plus de 2000 grandes entreprises et administrations ont été victimes d’une nouvelle cyberattaque d’ampleur mondiale. De nombreuses entreprises françaises ont été impactées : St Gobain, Auchan, SNCF …

A l’origine de cette attaque se trouve un nouveau virus intitulé notpetya. A la différence de l’attaque précédente, ce dernier ne dispose pas de mécanisme de type kill switch permettant d’arrêter sa propagation.

Une nouvelle attaque de type rançongiciels

L’attaque semble se propager de plusieurs façons : emails contenant une pièce jointe infectée, sites d’hameçonnage et logiciels contaminés. Le virus se comporte alors comme un ver et se propage ensuite d’ordinateurs en ordinateurs créant de plus en plus de dégâts en chiffrant les données pour les rendre inexploitables (tout comme l’attaque précédente du virus WannaCry).

Ce virus fait parti de la famille des rançongiciels (ou ransomware) : il « crypte » les données du disque dur ainsi que celle du réseau et demande en échange une « rançon » afin d’en récupérer l’accès.

Nos conseils :

  • Vous avez été infectés ? Déconnectez la machine du réseau et ne payez pas la rançon, vous n’avez aucune garantie quant à la récupération de vos données.
  • N’ouvrez jamais un email (et encore moins une pièce jointe) si vous ne connaissez pas l’expéditeur et/ou si vous avez le moindre doute.
  • Mettez votre système à jour régulièrement, n’hésitez pas à nous consulter.
  • Attention aux systèmes d’exploitation obsolètes tels que Windows XP et Windows Vista qui ne vous garantissent plus une protection suffisante.
  • Sauvegardez vos données régulièrement ! Nous avons plusieurs solutions à vous proposer : NAS, disque dur externe, Solutions cloud MOZY …
  • Utilisez un antivirus efficace : nous vous recommandons nos solutions GDATA disponibles en magasin

Informations complémentaires :

Agissez rapidement et soyez vigilants

Les experts en sécurité informatique annoncent d’ores et déjà une seconde vague d’attaques, qui risque d’être encore plus virulente.
Soyez prudents et n’hésitez pas à nous contacter en cas de doute.